Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Villanelle

  • : La Villanelle
  • : Des adultes qui chantent pour leur plaisir commun ! Une chorale qui mérite d'être connue ! (Au moins pour son ambiance !)
  • Contact

  • Lavidad
  • Chef de chœur,Directeur musical d'une harmonie : HARMUNBO compositeur et acteur de spectacles pour enfants, prof dans une école de musique et diverses associations musicales et ce tout en vrac ...
  • Chef de chœur,Directeur musical d'une harmonie : HARMUNBO compositeur et acteur de spectacles pour enfants, prof dans une école de musique et diverses associations musicales et ce tout en vrac ...

NOS DATES

 

le Premier Décembre 
Maison de retraite de Pithiviers
15h00

le 08 Décembre 
Téléthon à Dadonville
15h00

Répétition le 25 Octobre 2018

MOT du CHEF

La Villanelle fait partie de L'Association

LAVIDAD

Association du Loiret (45) qui gère aussi le choeur d'hommes

Les Fous des Gammes

Météo locale

Météo Dadonville © meteocity.com
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 09:12

Episode ultime avant que je puisse avoir de nouveau accès à internet... je pars quelques jours ... Patience est mère de la Sureté comme on dit au ministère de l'intérieur.

Résumé : Retrouvez-mo... nous le Maitre ! me dit amoureusement Bella en tirant les draps sur son accorte mais aussi généreuse poitrine tandis que je me lève en étirant ma musculature mise à rude épreuve ... Bon, ça va! j'ai le droit de rêver si vous voulez vraiment savoir ce qui s'est passé, relisez le quatrième épisode !

Maintenant :  Je n'aime pas les "Maitres" ! sinon en vrac : gonades bouche braguette faire le maillot crottes de nez presbytère Dieu Clüpchnick

Je n'aime pas bien appeler les gens "Maitre". Je ne sais pas pourquoi. C'est peut-être mon côté esclave noir afro-américain dans les champs de boites de coton à démaquiller qui remonte en moi en chantant du Mickael Jackson et en criant "Ouaouuh" la main sur les gonades ... C'est bon elles sont encore là ! Mais bon ce qui est dit est dit et il ne reste plus qu'à le faire. Voilà ce que j'ai dit dans l'épisode précédent pour ceux et celles qui ne suivrait pas ou qui aurait la mémoire d'une carotte qui cuit au jus de canne (c'est un vieux fantasme) :
- Ne vous inquiétez pas ! Je vais vous le retrouver votre ... Maître.

C'était sorti de ma bouche aussi vite que le facteur de la préposée à l'arrivée du premier client voulant se faire payer son mandat. Sans réflection et sans vérifier ma braguette ! J'étais définitivement engagé et je crois que le joli minois tout tristounet de Bella n'était pas étranger à l'affaire.
Coeur d'artichaud je suis et coeur d'artichaud je resterai ! Tiens, encore une expression à la noix de cajou parce qu'il n'y a pas plus poilu qu'un coeur d'artichaud si ce n'est ta soeur avant qu'elle ne se fasse faire le maillot à la débroussailleuse par le jardinier de la voisine. C'est moche ! Pas ce qui arrive à ta soeur,c'est le coeur d'artichaud qui est moche.

 - Vous allez nous le retrouver ? demanda Adrien Naferre. Il faudrait faire vite parce que le rang de flûtes n'est pas au point, les cuivres forcent un peu sur les pistons et je ne parle pas de la chorale ...

- Quoi la chorale ? s'indigna Bella Rirette. Qu'est-ce qu'elle a la chorale ?

- Ce serait plutôt ce qu'elle n'a pas, Bella. Pas de voix ! Il manque du choeur dans cette chorale ça chantonne, ça shamalowne, ça ramolone,  ça ...Tiens pour dire : le choeur des sourds muets de la SNCF ce fait mieux entendre et pourtant ils chantent avec les mains. Il est vraiment temps que Cihout de Lahautepleine mette son grain de sel là-dedans !

- Adrien ... Vous êtes un ... Goujat ! Votre orchestre ne vaut pas tripette non plus ! J'ai chanté accompagné par des enfants de maternelle qui jouaient mieux que vous avec leur crottes de nez ! Et juste, en plus !

- Stoooop ! Tout le monde descend ! on s'arrête là ! Ma voix de stentor sans cafeine (référence pour les plus vieux)  eu sans problème l'effet escompté. Le calme revint dans mon bureau.

- Je crois que j'ai intérêt à le retrouver vite fait votre chef. Pour commencer, je vais aller voir votre orchestre international d'harmonie, cher M. Naferre. Où répétez-vous ?

- Nous répétons dans l'ancien presbytère de la cathédral d'Arlones que le prêtre en fonction nous a gentiment prêté jusqu'au concert.

- Mon Dieu, le concert,  comment allons-nous faire ? s'effara Bella en me regardant sur la pointes des pieds dans les yeux.

- Ne vous faites pas de soucis ... Je m'occupe de tout ! Mais, appelez moi Clüpchnick !

Partager cet article

Repost0
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 20:13
J'aime bien Adrien Naferre, mais il lui manque une copine la voilà elle arrive et c'est une chanteuse !

Résumé : Adrien Naferre expose à Clüpchnick l'objet de sa visite. Le grand Chef Cihout de Lahauteplaine a disparu.

Maintenant:  On sonne, ça frappe, une bonne suisso-portugaise, Bella, mezzo soprano, psychologie, drag queen, sexuellement, emboutir, Maître.


 - On enlève bien les poubelles ! Alors pourquoi pas un grand chef d'orchestre ?

J'allais lui rétorquer que sur un grand chef, il y avait moins de poignées que sur une poubelle quand quelqu'un sonna à la porte: "Toc, toc, toc, toc, toc". Oui, je sais, ça surprend un peu mais ma sonnette toque à la porte. C'est l'invention d'un ancien client qui s'était dit que, frapper sur le bois d'une porte pouvait provoquer des ecchymoses disgracieuses sur les phalanges c'est pourquoi  sans perdre un instant et sans coup férir (puisque ça fait mal!), il inventa la sonnette qui toque. A l'époque le brevet lui avait été dérobé par sa femme de ménage suisso-portugaise (nationalité propre et courageuse s'il en est, mais un peu cleptomane !) qui pensait le revendre à une société qui cherchait à fabriquer la sonnette qui gratte à la porte pour les amoureux qui ne souhaitaient pas réveiller leur conjoint. Mon intervention efficace confondant l'insouciante voleuse qui avait laissé un plumeau  fleurant bon la morue avec un reste de tablette de chocolat suisse dans le coffre fort, l'avait sauvé de la ruine et dans sa magnanimité généreuse il m'en avait fait installer une qui frappait sur l'air de la cinquième de Beethoven. Essayez et vous verrez c'est incroyable !

 Donc : "toc, toc, toc, toc, toc"
J'ouvris l'huis sur elle. Car s'était une visiteuse qui m'arrivait.

- Excusez-moi monsieur bredouilla-t-elle, en tripatouillant nerveusement le bas de son manteau de ses doigts épargnés d'ecchymoses grâce à ma sonnette qui frappe. Je cherche M. Naferre, il m'a laissé un message en me disant de le rejoindre ici et ...

La jeune femme n'était pas très grande et paraissait fort timide. Son minois rosissait un peu plus à chaque mot qu'elle ajoutait. Heureusement pour elle, l'intervention d'Adrien Naferre l'empêcha d'aller jusqu'à la couleur rouge pivoine ce qui aurait été un manque de gout flagrant dans mon entrée décorée à la hâte par les jeunes désœuvrés du quartier, amateurs de chansons parlées aux paroles inaudibles et de dessins faits à la bombe !
- Ah Bella vous êtes là ! M. Chuplickn, je vous présente Mlle Bella Rirette, mezzo-soprano solo dans la chorale mixte de St Mamet / Teffique en Bresse. Bella voici M. Plucknich, le détective dont je vous ai parlé et qui va retrouver Aldebert Cihout de Lahauteplaine.
- Oh, s'il vous plaît monsieur, retrouvez-moi .. nous Alde .. le Maître ! Il me ... nous manque terriblement, lui si gentil, si doux, si beau si si ...
- Absent ! lui coupa la parole Adrien.
Je n'étais pas expert en psychologie féminine ayant lu récemment dans un journal pour homme battus que celle-ci demandait des années d'études et d'apprentissage dans une université américaine d'Afrique du sud avant d'être acquise complètement et encore, l'expérience se révéla dangereuse car le risque était de devenir Drag Queen dans les bas-fond de St Etienne sur les ruines de Manufrance. Beaucoup d'homme cherchant à savoir se sont retrouvés ne sachant plus rien. Dans ce cas là ... On ne pouvait plus rien faire pour eux, ils avaient même l'accent brésilien. Terrible ! C'est pour cette raison que je n'avait pas voulu devenir expert es psycho féminine.
Bouche en plus (y en a marre c'est toujours le nez en moins !) je sentais dans les paroles de Bella comme une sorte d'admiration excessive voire sexuellement non aboutie alors que dans LE mot d'Adrien Naferre c'était plus une sorte de jalousie car lui aimerait bien l'emboutir, pardon, aboutir avec Bella... Enfin moi ce que j'en dis.

- Ne vous inquietez pas ! Je vais vous le retrouver ... Votre Maître !

C'est du moins ce que j'ai dit.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 11:20

Je continue mes petits délires ça vient comme ça vient ...

Résumé des épisodes précédents :
Clüpchnick, pas de boulot, on frappe, Cihout de Lahauteplaine, disparition, enfin du boulot ...

Maintenant:
Où l'on apprend que madame bêle devant son épilateur et pour quelle raison c'est le titre... entre autres.


- Mais qui êtes vous donc ? Interrogé-je à brûle pourpoint le futur client encore inconnu qui a frappé à ma porte en omettant de me préciser son identité et sa qualité.

- Excusez-moi, je ne me suis pas présenté. Je suis M. Naferre, Adrien Naferre première clarinette Sib à mécanisme Boehm tout en fibre de carbone profilé et mis au point par le CAC 40, le Centre d'Assemblage de Clarinettes Landaises.
Toutes montées sur échasses et éprouvée par les vachettes, ce sont les meilleures !  Pas les vachettes, M. Plufnick, les clarinettes ! D'aucun vous diront que c'est le musicien qui fait l'instrument ... Et bien non monsieur, ceux là n'ont pas essayé la Clarinette CAC 40 lustrée à la peau de mouton véritable monsieur, pas de la synthétique de chez Damart, non monsieur de la vraie peau de mouton qui bêle comme madame devant son épilateur, à perdre sa laine quand on lui prend. D'où le son généreux de cet instrument qui ravit toutes les ouïes, des plus fines aux plus rustres en passant par la votre. Mais attention, si je suis première clarinette, et je suis première clarinette, c'est dans l'Orchestre International d'Harmonie de Fouzy / L'Aïeule pas très loin de Safetromalh dans le Bas-Rhin et pas ailleurs ... Vous aimez la musique monsieur Cufnique ?

- Clüpchnick et non, la musique ce n'est pas mon truc. Mais puisque vous en parliez ... Revenons à vos moutons. Qui vous dit, M. Naferre, que le grand Chef Cihout de Lahauteplaine a disparu ?

- C'est que ... M. Flupnique, à l'orchestre, on a plus de nouvelles de lui depuis trois répétitions alors que notre concert a lieu dans moins de deux mois, il n'est pas venu nous diriger, ça ne lui ressemble pas ... On l'a enlevé c'est sûr !

-  N'allez pas trop vite en besogne, il a peut-être voulu respirer un peu, prendre du recul, de l'avance, un cours de claquettes sur moquette, quelques jours de congés que sais-je ?

- Justement vous ne savez rien de lui, et si je vous dit qu'il a été enlevé c'est qu'il a disparu ... et inversement.

- Vous en êtes sûr et certain et inversement ? le pressé-je dans ses derniers retranchements de clarinettistes sans direction. On ne parle pas d'enlèvement chez moi,  comme ça, à la légère.

- Et pourquoi pas ? On enlève bien les poubelles !

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 11:44
Me revoilà parti dans mes élucubrations ...

"Les cuissardes dans une cuisine ... vous trouvez ça sexy ?"

Je ne sais pas vous, mais moi je ne crois pas au destin. Je ne peux franchement pas croire qu'il y a quelqu'un quelque part qui a écrit et décidé que je me ferai bousiller ma bagnole par une jeune femme hystérique mais pas mal au demeurant et que celle-ci deviendrait un jour la femme de mon meilleur ami juste après notre mariage ! Comme disait François M. un jour où il était en forme "Le destin ... je vais lui piquer sa place !" Évidemment quand il le dit, ça s'écrit comme ça mais si il l'avait écrit ça se serait dit :" D'Estaing".
Mon destin je crois que je lui tourne le dos chaque fois que je fais demi-tour et en ai-je seulement un à part celui qu'on a tous en commun autant toi que moi, ta belle-mère ou même son sauciflard à patte qui te bouffe les bas de pantalon à chaque fois que ta moitié te traine chez sa vieille ...

C'est compliqué de dire à quelqu'un à qui tu as renversé son apéro sur son plastron lors d'une "party" que c'est le destin qui l'a voulu ainsi et que c'est rigolo mais vous avez vu la tache de vin elle ressemble trait pour trait à celle de notre hôte ... Dingue ! Et en allant chez le teinturier le lendemain le pauvre entaché va crever et en changeant sa roue il va se salir le futal et pendant ce temps là il va se faire cambrioler parce qu'il est parti en laissant sa porte grande ouverte tellement il avait le crâne transformé en salle de bowling après la cuite d'hier soir où un imbécile lui avait renversé son verre sur la devanture, tient il faut que j'aille la faire enlever ... Et voilà le destin ...
Toujours est-il qu'à peine de retour dans mon bureau, le fameux truc cité plus haut  (je crois que c'est le destin ...) frappe à ma porte. Une personne de type mâle et propre sur elle me dit aussitôt :

- Est-ce que vous recherchez les personnes disparues ?
- C'est ce qui est marqué sur ma porte, en effet.
A noter que je l'avais un peu ouverte avant que notre conversation ne commence, sinon le gars aurait été un peu idiot de parler à ma porte quoique dans certaine circonstance elle peut avoir autant de conversation que certaines personnes que je connais. Suivez mon regard ...
- Je voudrai vous engager.
Du boulot ! On vient me proposer du boulot ! Merci Saint Machin et Saint Truc je ne vais pas me mettre à genou tout de suite, je vais attendre d'être dans notre intimité  chers saints (qui a dit que j'aimais trop les ...) pour le faire et surtout il faut que je m'occupe du client. Je l'aime déjà.

- D'accord, et qui a disparu ?
- Une personne très importante, c'est un grand chef ...
- Sioux ? ne puis-je m'empêcher de le railler avec mon septième sens, celui de l'à propos, pour ceux qui ignoreraient son existence !
- Vous le connaissez ?
Là, je dois ressembler au poisson qu'on sort de l'eau qui se demande à quelle sauce il va être accommodé et si le pêcheur va garder ses cuissardes parce que ça peut être vachement sexy dans une cuisine, mais je m'égare...
- Non ... Je ne pense pas c'était juste une ... qui a disparu ?
- C'est le grand chef Cihout de la Hauteplaine. Le chef d'orchestre ! Il doit faire un grand concert à la Cathédrale D'Arlones ... Pour L'A.S.F.M ... Vous n'avez pas vu les affiches ?
Qui parlait de ... Destin ?

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 19:31
Une petite histoire écrite en direct. Je sais d'où je pars mais je ne sais pas où je vais ... Enfin je m'amuse

Où je me retrouve encore devant cette affiche sans un sous vaillant et où je vous parle des appâts mammaires de ma voisine du dessous et des conséquences ...

Affiche

Et voilà encore cette fichue affiche ! Pas moyen de faire un pas sans tomber nez à mur ou à vitrine (les affiches n'ont pas de nez !) avec ce placard orange annonçant un concert dans les mois à venir. Franchement, l'idée d'aller écouter de la musique chantée par une chorale et jouée par une harmonie, m'enchantait autant que d'aller vider le pot de chambre de ta grand-mère qui n'est pas sortie de la sienne depuis quinze jours ! C'est pour dire ... En plus un concert caritatif pour une sombre association de lettres entrecoupée de points et qui coute la modique somme de douze euros ! Il a intérêt à être super ce concert !
De toute façon, même si je voulais y aller je ne pourrai pas : je n'ai plus un kopeck. Mes finances sont au trente-deuxième dessous et il me faudrait un sous-marin nucléaire soviétique avec les portes ouvertes pour racler le peu de monnaie qu'il y a, non pas sur, mais sous mon compte. D'ailleurs je crois que mon banquier en pince pour moi, car il n'arrête pas de m'appeler. C'est beau l'amour. Manque de chance pour lui, il n'est pas mon genre alors ... je l'évite.
Y a pas, il va falloir que je me trouve du boulot! Je n'ai pas franchement envie de retourner dans mon bureau ... depuis qu'Olga a eu la joyeuse idée de mettre toutes mes affaires sur le trottoir devant chez elle, sous le fallacieux prétexte que mes yeux ne cessaient pas de briller sur les appâts mammaires de la voisine du dessous, j'habitais aussi dans mon bureau. Encore heureux que j'étais arrivé assez tôt ce jour là, car les éboueurs avaient commencé leur funeste (au moins pour mes affaires) travail et j'avais eu beaucoup de mal à arracher ma vieille valise des mâchoires énormes et métalliques du monstre glouton qu'était leur camion ...
En résumé, aujourd'hui me voilà célibataire sans travail en vue, habitant dans un bureau sur la porte duquel une jolie phrase vante mes mérites quant à la recherche de personnes disparues, à la résolution de divers mystères et je suis devant cette fichue affiche sans un sous parce que je ne suis même pas foutu de me trouver un boulot ... Enfin, pour l'instant car la suite prouvera qu'un malheur n'arrivant jamais seul, vous serez surement là pour découvrir qu'on ne disparait pas impunément quand je suis dans le coin. Et qui suis-je ? interrogé-je à la cantonnade ... Personne ne sait ? La réponse est juste en dessous.
Moi, je suis Ferdinand-Denis Clüpchnick (je sais c'est dur à dire, mais vous n'avez qu'à l'écrire) détective privé ... de boulot ?

A suivre ...

 

Partager cet article

Repost0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 22:17

J'ai en mémoire unne phrase de ma grand-mère qui pourrait intéresser de futurs petits enfants à venir :


"Le bonheur ? Admire-le de loin, profites-en en douce, montre-le qu'aux vrais amis sinon on pourrait te l'emprunter ...
Le malheur ? C'est qu'on ne te le rende pas ..."

Sacré Lulu !

Partager cet article

Repost0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 12:40
a eu chaud ... Quatre petits entre 23h30 ... et le dilemne c'est : on en fait quoi  ou bien ???? Alors voilà on ne pourra pas les garder très longtemps. Est-ce que ça intéresse quelqu'un ?
Voici quelques images pour ramollir les coeurs les plus durs.

 





Il y a deux noirs, un tigré et un noir et blanc (déjà réservé ...) Autre chose, qu'il ne soit pas question (malgré le titre de l'article ) de sexe entre nous ... J'ai du mal à voir! Bigleux comme je suis !

Partager cet article

Repost0
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 15:22
La Canzone de la Gallina inspire ...
Voici le petit cadeau qui suivit l'exécution (au sens musical du terme) du chant.

Mais comme je ne suis pas du genre à mettre mes oeufs dans le même panier (il y en avait deux ) ... j'ai mangé l'autre .

Encore merci !


Partager cet article

Repost0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 14:25
Plutôt alive que dead d'ailleurs ...
C'est à vous qui vous êtes égaré (e) sur ce site champêtre que j'adresse cet ultime appel.
Avec Harmunbo, nous recherchons un groupe de musique Country qui pourrait nous faire un concert/bal/animation à Boynes (45) le 19 juin de cette année ... Si vous avez des renseignements qui pourraient me guider dans ma recherche, laissez un commentaire ou alors joignez-moi ...
lavidad@lavillanelle.net



Partager cet article

Repost0
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 07:33
Paco est au tison quand le gars Noël est au balcon et moi, où est-ce que je me mets ?

Heureusement que les cloches nous rappellent les choses essentielles ...
(devinez quoi ?)


Bonnes Pâques et joyeux chocolats !

Et bon gigot. Surtout n'oubliez pas le bicarbonate de soude dans les flageolets pour éviter leur effet musical.
Mais c'est moins rigolo ...

Partager cet article

Repost0