Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Villanelle

  • : La Villanelle
  • La Villanelle
  • : Des adultes qui chantent pour leur plaisir commun ! Une chorale qui mérite d'être connue ! (Au moins pour son ambiance !)
  • Contact

NOS DATES

 

 

A venir

MOT du CHEF

La Villanelle fait partie de L'Association

LAVIDAD

Association du Loiret (45) qui gère aussi le choeur d'hommes

Les Fous des Gammes

Météo locale

Météo Dadonville © meteocity.com
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 19:31
Une petite histoire écrite en direct. Je sais d'où je pars mais je ne sais pas où je vais ... Enfin je m'amuse

Où je me retrouve encore devant cette affiche sans un sous vaillant et où je vous parle des appâts mammaires de ma voisine du dessous et des conséquences ...

Affiche

Et voilà encore cette fichue affiche ! Pas moyen de faire un pas sans tomber nez à mur ou à vitrine (les affiches n'ont pas de nez !) avec ce placard orange annonçant un concert dans les mois à venir. Franchement, l'idée d'aller écouter de la musique chantée par une chorale et jouée par une harmonie, m'enchantait autant que d'aller vider le pot de chambre de ta grand-mère qui n'est pas sortie de la sienne depuis quinze jours ! C'est pour dire ... En plus un concert caritatif pour une sombre association de lettres entrecoupée de points et qui coute la modique somme de douze euros ! Il a intérêt à être super ce concert !
De toute façon, même si je voulais y aller je ne pourrai pas : je n'ai plus un kopeck. Mes finances sont au trente-deuxième dessous et il me faudrait un sous-marin nucléaire soviétique avec les portes ouvertes pour racler le peu de monnaie qu'il y a, non pas sur, mais sous mon compte. D'ailleurs je crois que mon banquier en pince pour moi, car il n'arrête pas de m'appeler. C'est beau l'amour. Manque de chance pour lui, il n'est pas mon genre alors ... je l'évite.
Y a pas, il va falloir que je me trouve du boulot! Je n'ai pas franchement envie de retourner dans mon bureau ... depuis qu'Olga a eu la joyeuse idée de mettre toutes mes affaires sur le trottoir devant chez elle, sous le fallacieux prétexte que mes yeux ne cessaient pas de briller sur les appâts mammaires de la voisine du dessous, j'habitais aussi dans mon bureau. Encore heureux que j'étais arrivé assez tôt ce jour là, car les éboueurs avaient commencé leur funeste (au moins pour mes affaires) travail et j'avais eu beaucoup de mal à arracher ma vieille valise des mâchoires énormes et métalliques du monstre glouton qu'était leur camion ...
En résumé, aujourd'hui me voilà célibataire sans travail en vue, habitant dans un bureau sur la porte duquel une jolie phrase vante mes mérites quant à la recherche de personnes disparues, à la résolution de divers mystères et je suis devant cette fichue affiche sans un sous parce que je ne suis même pas foutu de me trouver un boulot ... Enfin, pour l'instant car la suite prouvera qu'un malheur n'arrivant jamais seul, vous serez surement là pour découvrir qu'on ne disparait pas impunément quand je suis dans le coin. Et qui suis-je ? interrogé-je à la cantonnade ... Personne ne sait ? La réponse est juste en dessous.
Moi, je suis Ferdinand-Denis Clüpchnick (je sais c'est dur à dire, mais vous n'avez qu'à l'écrire) détective privé ... de boulot ?

A suivre ...

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Lavidad - dans Des mots de chef
commenter cet article

commentaires